Catégorie : balade

Sur les traces des drôles de petites bêtes

Sur les traces des drôles de petites bêtes - dimanche 25 avril 2021 à 15h

De 15h à 17h30, une balade accessible aux familles, ponctuée de moments contés par Karine Moers, d’activités ludiques, imaginaires, artistiques, afin de passer du bon temps en pleine nature.

La Marmothèque sort de ses murs et vous propose une jolie balade contée,  ponctuée d’une succession de petites activités ludiques, imaginaires, et artistiques : créer une fresque naturelle, jouer avec des jeux en bois, découvrir le monde fabuleux des abeilles, faire une pause en histoire, au pied d’un arbre et prendre un petit goûter.

Bref, profiter d’être dehors pour passer un agréable moment de complicité familiale en pleine nature !

 

Avec la participation de l’Asbl Vent Sauvage

Vent Sauvage organise, tout au long de l’année, diverses activités en rapport avec la nature, le maraîchage, le petit élevage, etc. Axées essentiellement sur le respect de l’environnement et la culture biologique, les activités sont accessibles aux enfants et aux adultes.

Dès 3 ans – Durée : 2h30

Abonnement: 5€ / 4,5€ (senior, chômeur)

Prévente: 6€ / 5,5€ (senior, chômeur)

Le jour même: 7€

15-25 ans: 1€ (réservation par tél 48h avant max)

Article 27: 1.25€ – PASS 3 CC: 1€

Réserver en ligne (paiement sécurisé)
S'abonner (tarif réduit à partir de 4 réservations) Par téléphone au 081/51 06 36 Par mail via info@ecrin.be

Balade animée

L'art au chevet de la rivière, dimanche 11 octobre 2020 à 10h30

Grâce au soutien de la Fondation Roi Baudouin dans le cadre de l’opération « Vis mon Village », nous allons pouvoir développer notre projet « L’art au chevet de la rivière ».

L’objectif de cette balade ouverte à toutes les générations est de permettre de mesurer les enjeux liés aux différents comportements et la marge de manœuvre de chacun, au niveau individuel, des agriculteurs, des pouvoirs publics.

Le projet propose de permettre aux habitants de Mehaigne de se poser, de manière créative, au chevet de la rivière qui traverse le village et lui a donné son nom.
En quelques décennies, l’état de la Mehaigne s’est terriblement dégradé. Les « anciens » du village se souviennent d’y avoir joué à attraper les épinoches (petits poissons) qui y vivaient en nombre auparavant. Aujourd’hui, le constat est grave; à Saint-Denis, à une dizaine de kilomètres, là où elle prend sa source, c’est un large tapis noir qui monopolise le fond de la rivière naissante; une vase constituée de dépôts de matières organiques qui en se décomposant mange tout l’oxygène et bloque l’auto épuration de l’eau. Un résultat dû au manque d’installation d’épuration collective mais également aux pratiques agricoles intensives.

La Mehaigne, qui traverse tout le nord de la Commune d’Eghezée ne connait plus, sur ce territoire, ni poisson, ni insecte ni même plante aquatique. Ce désert biologique est une catastrophe et pourtant, des actions peuvent être réalisées et l’attitude des habitants peut avoir

un impact positif sur l’évolution de la situation, encore faut il en avoir conscience. Pour des raisons bien diverses, celle-ci est en piteux état, et pourtant, tout le monde tient à ce petit ruisseau. L’idée est donc de favoriser l’expression créative et de créer une œuvre, à la manière d’Isaac Cordal, street artiste espagnol qui, à travers ses installations dénonce des situations qui doivent interpeller au niveau environnemental et humain.

Cette proposition s’inscrit dans le cadre de « Village aux artistes ». Il s’agit d’un événement où la participation est au cœur du projet puisque les habitants sont associés dès le départ à sa conception en choisissant le thème et en ouvrant les maisons et autres pour accueillir les artistes qui exposent.

C’est en constatant l’envie des habitants d’avoir eux aussi une part active dans la création que nous avons eu l’idée de développer ce projet.

Première étape Avec la collaboration du Contrat de rivière « Meuse et aval »,  balade animée dimanche 11 octobre 2020 à 10h30.

Réservations souhaitées : info@ecrin.be ou 081/51 06 36.

L’objectif de cette balade ouverte à toutes les générations est de permettre de mesurer les enjeux liés aux différents comportements et la marge de manœuvre de chacun, au niveau individuel, des agriculteurs, des pouvoirs publics.

A partir de ces éléments et du message collectif que les habitants décident de porter, nous passerons en phase de création. Créer à la manière d’Isaac Cordal, pour nous, c’est s’inspirer de la manière dont l’artiste attire l’attention du public sur les travers de notre société. Nous ne serons pas à même de créer de petits personnages comme il le fait, l’idée, c’est essentiellement de suggérer la vie d’un peuple qu’on ne voit pas ! Et dont la fonction serait de poser des actes pour préserver et même améliorer l’état de la rivière.

Reportages XXL – épisode 3

Reportages XXL - épisode 3